Textes spirituels

Règle de saint Benoît

Commentaires sur
la Règle


Homélies

Méditations

Références bibliographiques



Formations, stages


AU FIL DES JOURS

Décès de notre frère Matthieu, Jacques Collin

 

notre frère Matthieu, Jacques Collin

est décédé des suites d’une embolie pulmonaire, dans la nuit de ce vendredi saint 2 avril 2021, à l’hôpital d’Avallon.

Jacques Collin est né à Valence (26) le 26 février 1938. La famille appelée à déménager souvent, en raison des obligations professionnelles du père, inspecteur à la SNCF, garde cependant de solides attaches à Pouilly sur Serein (89). Dernier de quatre enfants, Jacques fait l’ensemble de sa scolarité ainsi que les classes préparatoires sur Paris.

Le 14 septembre 1958, il entre une première fois au monastère. Mais un an plus tard, il doit le quitter pour des raisons de santé. Il fait alors deux ans d’études au séminaire des Carmes à Paris, puis le service militaire. Le 1er mai 1963, il revient à la Pierre-qui-Vire et recommence un noviciat, sous le nom de frère Matthieu. Il fait sa profession solennelle le 14 mai 1967 et est ordonné prêtre le 30 juin 1968. Durant deux ans, il étudie l’Ecriture Sainte à l’Institut Catholique de Paris et poursuit sa formation à l’Ecole Biblique de Jérusalem entre 1972-1974. A son retour, il devient responsable des études. Il enseigne la bible, anime des sessions de formation et fait quelques publications. Il désire faire découvrir l’enracinement juif du Nouveau Testament.

Tout en gardant son enseignement biblique, il prend en 1989, la direction de l’imprimerie. De 1992 à 1995, il est prieur. A ce moment, il prend la direction des éditions Zodiaque jusqu’en 2001. Il devient alors bibliothécaire, emploi qu’il a tenu jusqu’à ces derniers jours. Entre 2010 et 2018, il est aussi responsable de notre magasin librairie. 

D’une santé assez fragile, notre frère Matthieu a eu une vie active et dévouée au service de la communauté. Sa parole comptait, parfois abrupte et dérangeante. Homme de foi, enraciné dans les Ecritures, il était attentif aux aspirations des hommes de notre temps. De tempérament inquiet et sensible, il peinait à regarder sereinement les situations difficiles de l’Eglise et du monde. En quête de relations vraies, son écoute était fraternelle et attentive.

Nous nous réunirons auprès de notre frère afin de prier pour lui au cours de l’eucharistie :

ce mardi 6 avril, à 11 heures. 

Il sera inhumé dans le cimetière du monastère à la suite de la célébration.

Père Luc CORNUAU, Abbé