Horaires


Textes spirituels

Règle de saint Benoît

Commentaires sur
la Règle

Homélies

Méditations

Références bibliographiques



Formations, stages


COMMENTAIRES
SUR LA REGLE DE SAINT BENOIT

Chapitre 16, Versets 1 à 5
COMMENT CELEBRER LES DIVINS OFFICES DANS LA JOURNEE.

1. Comme dit le prophète : « Sept fois le jour, j'ai dit ta louange. »

2. Ce nombre sacré de sept, nous le réaliserons en nous acquittant des devoirs de notre service au moment du matin, de prime, de tierce, de sexte, de none, de vêpres et de complies,

3. car c'est de ces heures du jour qu'il a dit : « Sept fois le jour, j'ai dit ta louange. »

4. Quant aux vigiles nocturnes, le même prophète dit à leur sujet : « Au milieu de la nuit, je me levais pour te rendre grâce. »

5. C'est donc à ces moments que nous ferons monter nos louanges vers notre créateur « pour les jugements de sa justice » : à matines, prime, tierce, sexte, none, vêpres et complies ; et la nuit, « nous nous lèverons pour lui rendre grâce ».

Commentaire de Père Abbé Luc

« Comment célébrer les divins offices dans la journée» se propose de répondre Benoit en ce chapitre. En poursuivant ce que je disais hier, j'aurai envie de transcrire: « comment poursuivre la conversation avec Dieu durant la journée et la nuit?» St Benoit s'attache surtout à déterminer la régularité des heures de la prière, qui scandent le jour pratiquement toutes les trois heures, auxquelles s'ajoute l'heure des vigiles. Pour justifier son choix de 8 temps de prière, il s'appuie sur deux versets du Ps 118, 62 et 164 où le psalmiste parle de sa prière la nuit et 7 fois le jour. Ces deux versets ont en commun de nous donner le motif du culte rendu à Dieu: célébrer par la louange et l'action de grâce « les jugements de sa justice», ou selon notre traduction actuelle « ses justes décisions ». Le psalmiste désire rendre grâce et louer Dieu parce que tout ce qu'il fait et ordonne est juste. « D'un cœur droit, je pourrai te rendre grâce, instruit de tes justes décisions» (7). Il le fait même au temps de l'épreuve:« Seigneur, je le sais tes décisions sont justes, tu es fidèle quand tu m'éprouves» (75). Car grande est sa confiance en la valeur des décisions de Dieu: « le fondement de ta parole est vérité; éternelles sont tes justes décisions» (160).
Il est heureux que St Benoit pense notre prière liturgique comme la célébration des « justes décisions de Dieu» ou « des jugements de sa justice ». Notre conversation avec lui, le jour la nuit devient un échange dans lequel nous nous laissons d'abord instruire par les justes décisions de Dieu sur notre monde et sur notre histoire humaine, pour ensuite nous en émerveiller.A travers les psaumes qui résument toutes les situations humaines, nous accueillons, et la quête des hommes et le sens recueilli par les générations de nos pères dans la foi : même au travers de la souffrance, des difficultés de toute sorte, du péché et des trahisons, Dieu inlassablement conduit son peuple. Toujours il propose son alliance et sa parole comme une lumière pour éclairer la route et ouvrir une espérance. Nous faisons nôtre la foi du psalmiste que Dieu est avec nous et qu'il ordonne toute chose à notre bien, même l'épreuve. En tenant cette conversation nuit et jour en ce début du 21°s, nous portons les cris des hommes d'aujourd'hui en écho à ceux d'hier et nous exprimons notre confiance à Dieu. Oui, « ses décisions sont justes» qu'elles que soient les apparences. Le fondement de sa parole est vérité, éternelles sont ses justes décisions. Pour nous-mêmes, mais aussi à notre insu, notre prière fidèle et persévérante devient signe d'espérance, le jour, la nuit. - 15 novembre 2018