Points de repère

Horaires

Prendre contact avec
le frère hôtelier



Textes spirituels

Règle de saint Benoît

Commentaires sur
la Règle

Homélies

Méditations

Références bibliographiques



Formations, stages


COMMENTAIRES
SUR LA REGLE DE SAINT BENOIT

Chapitre 14, Versets 1 à 2
AUX ANNIVERSAIRES DES SAINTS COMMENT CELEBRER LES VIGILES

1. Cependant aux fêtes des saints et à toutes les solennités, on célébrera comme nous avons dit de célébrer le dimanche,

2. excepté qu'on dira les psaumes ou antiennes et leçons qui se rapportent à ce jour. Mais on gardera la mesure indiquée plus haut.

Commentaire de Père Abbé Luc

Fêtes des saints, solennités... certains les aiment particulièrement, d'autres les redoutent et préfèrent de beaucoup le temps ordinaire avec sa simplicité. Le calendrier nous offre les deux, et les fêtes-solennités et le temps ordinaire, sans compter les temps spéciaux, comme l ' Avent, le temps de Noël, le Carême et le temps pascal. Au-delà, de nos goûts ou de nos préférences, le calendrier liturgique nous déplace toujours. En son déroulement, il nous invite à regarder vers Celui que nous attendons et qui va venir au terme de l'Histoire comme l'Amour qui récapitule toute chose ... D'un côté nous avons les fêtes majeures de Pâques, Noël, Ascension, Pentecôte, Annonciation, l'Immaculée Conception, Assomption, Toussaint. Elles se dressent comme des points cardinaux qui donnent son architecture à notre Histoire sauvée par le Christ. Son histoire humaine célébrée et actualisée en notre temps devient notre propre histoire. De l'autre côté,nous avons des fêtes moins importantes, fêtes du Christ comme la Transfiguration ou la Croix Glorieuse, ou fêtes de la Vierge comme celle de sa nativité, auxquelles s'ajoutent les fêtes des saints Pierre et Paul, Joseph, Jean Baptiste, et bon nombre d'autres dont le degré de solennité grandit avec le degré de proximité, comme pour nous la fête de St Benoit, de St Grégoire ou de St Martin ... Ces fêtes moins importantes sont des phares projetés sur nos routes quotidiennes ... Phares qui projettent sur notre monde la lumière du monde à venir de ces hommes et femmes que nous croyons dans la lumière de Dieu. Phares qui redonnent sens et espérance à notre marche de croyant plus ou moins tâtonnante en ce monde. En ces témoins privilégiés de l'Evangile, nous célébrons l'œuvre de l'Esprit qui a façonné des visages et des vies toujours plus à l'image du Christ. En pareil occasion, les antiennes et les hymnes, mais aussi le choix des lectures nous enseignent en relevant tel trait particulier. Ce matin, en cette fête de St Jean de la Croix nous célébrons « le visage du seul Maitre qui transparait dans ses écrits. Tout rayonnants de sa lumière, les mots muris dans la prière rendent plus prochele mystère que le Christ a révélé ». En ce temps de l'Avent, j'évoque encore l'hymne de la St Jean Baptiste:« Tu cries dans le désert dans le désert, tout un peuple se lève vers le Jourdain, ton baptême réveille la soif d'eau vive, Proche est la Source» ... La richesse poétique des hymnes, les rapprochements opérés par les antiennes entre plusieurs passages scripturaires nourrissent notre intelligence de l'œuvre de l'Esprit du Christ, aujourd'hui comme hier, dans le peuple de saints que nous ne cessons de devenir. (14/12/2016)