Points de repère

Horaires

Prendre contact avec
le frère hôtelier



Textes spirituels

Règle de saint Benoît

Commentaires sur
la Règle

Homélies

Méditations

Références bibliographiques



Formations, stages


COMMENTAIRES
SUR LA REGLE DE SAINT BENOIT

Chapitre 5, Versets 4 à 9
DE L'OBEISSANCE

4. aussitôt qu'un supérieur leur commande quelque chose, comme si c'était commandé par Dieu, ils ne peuvent souffrir le moindre délai dans l'accomplissement.

5. C'est d'eux que le Seigneur a dit : « Dès que son oreille a entendu, il a obéi. »

6. Et il dit encore aux docteurs : « Qui vous écoute, m'écoute. »

7. Ces hommes-là, donc, abandonnant sur-le-champ leurs intérêts personnels et délaissant leur volonté propre,

8. les mains libres immédiatement et laissant inachevé ce qu'ils faisaient, avec une obéissance qui emboîte le pas, font suivre à leurs actes la voix de celui qui ordonne.

9. Et comme au même instant, l'ordre proféré par le maître et l'œuvre accomplie par le disciple, les deux choses se déroulent ensemble, à vive allure, avec la rapidité qu'inspire la crainte de Dieu.

Commentaire de Père Abbé Luc

Beaucoup d'éléments clans ce passage nous ouvre sur une vision très apostolique de la vie monastique. Apostolique dans le sens où notre vie monastique se trouve d'emblée assimilée à la vie des apôtres qui ont suivi Jésus. L'obéissance monastique est fondamentalement apostolique. En effet, les nombreux adverbes de temps qui expriment la simultanéité entre la parole entendue et l'obéissance qui accomplit ne sont pas sans rappeler les scènes d'appel des premiers disciples par Jésus. Ainsi les adverbes ou expressions «aussitôt», « sur le champs», « immédiatement », « sans le moindre délai» s'enracinent dans ce climat de liberté qui se dégage de l'évangile. comme celui qu'on entendait hier:« aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent ... aussitôt la barque et leur père. ils le suivirent» (Mt 5, 20.22). Ceux qui ont vu la représentation de l'évangile de Marc, avec Isabelle Parmentier. se souviennent de la mise en scène suggérée pour faire ressortir le mot « aussitôt", très présent dans le début de l'évangile. Jésus est venu dans la vie des hommes. li a traversé !'histoire avec cet empressement mêlé de grâce, pour entrainer les hommes dans son sillage sans tarder. Dans notre aujourd'hui. obéir c'est entrer dans ce mouvement où il n'y a pas un moment à perdre pour suivre Jésus et lui emboiter le pas. La citation que Benoit fait de la parole de Jésus : « qui vous écoule m 'écoute » explicite sa compréhension de l'obéissance, comme une actualisation de la relation unique que les apôtres ont vécu avec Jésus. Les apôtres ont écouté Jésus. et à leur tour. ils sont envoyés pour parler en son nom. Ceux qui les écoutent. écoutent Jésus. De siècle en siècle, cette annonce s'est perpétrée, comprise comme l'unique parole que Jésus continue d'adresser aux hommes par ses serviteurs et ses envoyés. Dans la vie monastique, l'écoute du Christ s'inscrit dans les moments les plus quotidiens de la vie. Ensemble, le P. Abbé et les frères, lorsque nous vivons l'écoute entre nous, lorsque nous l'inscrivons dans une obéissance concrète en vue de faire la volonté de Dieu. nous poursuivons l'aventure apostolique. C'est-à-dire que nous permettons à la Parole de Jésus de continuer son œuvre de vie et de libération. Le salut arrive en chacune de nos vies lorsque nous consentons à obéir et entrer dans une suite plus réelle de Jésus. Lorsque nous obéissons à l'appel de la prière. à l'appel du service demandé. à l'appel de l'attention portée à tel frère dans le besoin, nous entrons dans le projet de Jésus. Peut-être vivons-nous une forme de mort. Mais une autre vie se donne qui nous fait participer alors à la réconciliation de toute chose en Jésus le Christ.