Textes spirituels

Règle de saint Benoît

Commentaires sur
la Règle


Homélies

Méditations

Références bibliographiques



Formations, stages


AU FIL DES JOURS

Décès de notre frère Serge, Bruno de Montgolfier

Chers Amis,

notre frère Serge, Bruno de Montgolfier

est décédé ce mercredi 15 septembre, fête de Notre Dame des Douleurs, à 17 h 30, au monastère des bénédictines de Toffo (Bénin).

          Né le 14 août 1935, à Pélussin (Loire), Bruno est le second de onze enfants. Son père est ingénieur dans les houillères. A 13 ans, il entre à l’école Ste Marie de la Pierre-qui-Vire où il fait toute sa scolarité.

En septembre 1954, il commence la formation au noviciat du monastère sous le nom de frère Serge. Il fait profession le 1er novembre 1955. La formation théologique qui suit est interrompue par le service militaire d’octobre 1958 à février 1961, qu’il accomplit pour bonne part en Algérie. A son retour, le 21 mai 1961, il prononce ses vœux solennels. Il est ordonné prêtre le 11 mai 1963.

A Pâques 1964, il est envoyé soutenir la récente fondation de la Bouenza au Congo Brazzaville. D’abord maitre des novices, il en devient prieur en mars 1974 et le demeure jusqu’en 1984. Il est ensuite économe.

En janvier 1992, non sans un réel dépouillement, il rejoint la nouvelle mission qui l’attend : celle d’aumônier auprès des sœurs de Toffo au Bénin. A travers le service de l’eucharistie, du sacrement de la réconciliation, par son écoute aussi, il apporte un soutien spirituel à la communauté. Beaucoup d’hôtes et de prêtres trouvent auprès de lui une parole de réconfort. Ses aptitudes techniques sont précieuses pour dépanner, mais aussi former aux divers entretiens matériels. Sensible aux situations de pauvreté de la région, il prend une part active dans le développement d’un dispensaire. Les frères de Hêkanmé bénéficient aussi de son accompagnement régulier.

Alléluia était un mot qui revenait souvent sur ses lèvres. L’espérance en la victoire du Christ sur la mort l’habitait. Elle lui faisait toujours regarder du bon côté les difficultés rencontrées et accompagner avec délicatesse les personnes en détresse. La prière nourrissait sa disponibilité paisible aux autres.

A l’intercession de Notre Dame des Douleurs, Mère pleine de compassion et à la prière de tous, nous confions notre frère alors qu’il sera inhumé à Toffo, en terre béninoise

ce lundi 20 septembre

 Père Luc CORNUAU, Abbé